bristol
BRISTOL
Marc Collin (producteur du projet Nouvelle Vague) choisit aujourd’hui de se pencher sur la décennie suivante, les années 90 à travers le prisme d’une ville, Bristol, berceau d’un mouvement qui a révolutionné la façon de faire de la musique et qui continue d’influencer de très nombreux artistes aujourd’hui. On parle bien sûr de ce qu’on appelle letrip hop. En 1991 sort un album ovni, Blue Lines de Massive Attack, ses membres sont issus d’un collectif d’artistes (The Wild Bunch) qui mixent le dub, le hip hop, la musique de film des années 70, la soul, le jazz, en utilisant un instrument révolutionnaire qui est devenu plus abordable : le sampler.

Cet album est un choc, une bombe et toute une génération de jeunes musiciens achètent des samplers et forment des groupes. Cela rappelle étrangement ce qui s’est passé avec le punk, et ce n’est pas le seul parallèle que l’on peut trouver !Nouvelle Vague s’est fait connaitre par son art de révéler des chansons qui avaient été écrites pour la plupart par des jeunes punk qui ne connaissaient pas grand-chose au songwriting mais avaient des choses à dire avec leur guitares ou leur synthés. Eh bien les artistes du trip hop en connaissent encore moins en matière d’écriture ! Ils s’appuient sur leur collection de disques d’où ils vont extraire des samples auxquels ils vont rajouter des rythmes puis des voix tantôt rappées tantôt chantées. Le miracle se produit alors et ils écrivent de magnifiques chansons dont certaines vont devenir des classiques pour toute une génération, exactement comme l’ont fait les punk avant eux.

On pense A Safe From Harm des Massive Attack,Nothing Else d’Archive, Overcome de Tricky, Moog Island de Morcheeba et bien sûr au Glory Box de Portishead pour les plus connus. Mais on oublie peut-être les précurseurs Smith and Mighty et bien sûr le couple Neneh Cherry/Cameron Mc Vey. Le trip hop est né à Bristol mais des groupes s’en sont emparé à peu près partout dans le monde par la suite. (Hooverphonic en Belgique, Kid Loco en France, Jay Jay Johansson en Suède par exemple).Le projet Bristol vous invite à redécouvrir ces groupes et ces chansons, en imaginant qu’elles auraient pu être des musiques de films ou des single pop enregistrés dans les années 60.

Pour interpréter ses nouveaux arrangements, de jeunes artistes vivant à Paris ont été choisis. La plupart sont nés dans les années 90 justement : Jim Bauer, Martin Rahin, Clara Luciani, Dawn ainsi que l’anglaise Prudence Fontaine. On les découvrira tous d’ailleurs dans le clip de Roads. L’artwork sera un clin d’œil à Banksy, artiste originaire de Bristol qui a commencé ses premières  œuvres dans les années 90 influencé par tout ce qui se passait alors dans cette ville.Bristol, l’album, sera accompagné d’un documentaire, d’une exposition et bien sûr d’un show. Sortie du single « Roads » le 7 Juillet 2014 – Album Bristol Janvier 2015 (Kwaidan Records)