mamfredos

mamfredos2

MAMFREDOS

MAMFREDOS (ET DE CHAIR)

L’arrivée du premier Ep de Mamfredos, Changement de Saison, promet un sérieux coup de chaud sur la bande FM. Le premier titre Circa nous fait chalouper sur des plages qui sentent autant l’huile solaire que la mort. Car Mamfredos est comme ça, imprévisible, inclassable et capable de souffler le chaud comme le froid à l’intérieur de son propre espace-temps sonore. Imprégnée de jazz, elle nous offre une pop de qualité, entre profondeur et subtile légèreté, lignes de basse musclées et guitares cocotte, rythmes entraînants et gimmicks efficaces, avec cet air de ne pas y toucher qui cache une grosse bosseuse. Le mot Sprezzatura est tatoué sur son bras.

Née dans une famille d’architectes mélomanes et éclectiques, elle a été bercée par le jazz, Boby Lapointe et le Pierrot Lunaire. Elle a arpenté les galeries du Louvre avec cette grand-mère qui l’a aussi entraînée depuis son plus jeune âge, au Festival de jazz d’Antibes. Découverte de la scène et du groove avec Keith Jarret, Marcus Miller, Ron Carter (dont l’album Piccolo est son « disque de chevet ») … et aussi d’Ana Popovic (qu’on surnomme la « Jimmy Hendrix au féminin ») et qui lui donne l’envie évidente d’empoigner une guitare. Cyrille Jakob, formé au GIT de Los Angeles, lui enseigne la technique (rythmique, solo…) au travers d’autres classiques ; Led Zeppelin, AC/DC, The Who…. Elle détourne ses erreurs de jeux pour créer ce qu’elle appelle ses « bouts de morceaux » elle découvre la composition. Elle s’équipe d’une carte son et commence à s’enregistrer. Tout s’enchaine, elle demande une basse pour son anniversaire et s’y attelle en autodidacte, ensuite le piano, la batterie ; fille orchestre…

C’est avec ses « tontons flingueurs de la musique » qu’elle acquiert le reste. Julien Baer lui apprend ses premiers accords au piano, Gregori Czerkinsky lui fait découvrir les machines et les secrets des synthés à la Mikado… C’est avec Jacques Duvall qu’elle comprend qu’une chanson n’est ni un poème, ni un roman plein de mots et de paroles, et doit rester légère, fluide. C’est Helena Noguerra qui l’encourage à transformer ses « bouts de morceaux » en chansons. Elle se construit sa définition de la chanson pop(ulaire) et commence à écrire ses textes et à chanter. Une première chanson et un clip sortent il y a 2 ans, c’est Didoudamour, sa blague, (elle aime tellement les blagues!) la plus sérieuse. La musique est officiellement au centre de sa vie. Véritable chercheuse de sons, elle aime trouver la bonne texture et se faire mal aux doigts. Elle se rêve Marcus Miller quand elle joue de la basse et BB King quand elle se met à la guitare, rien de moins.

Quand elle ne travaille pas pour elle, elle met ses compétences au service des autres et prend la casquette de directrice artistique, réalisatrice et arrangeuse dans le studio d’enregistrement qu’elle a monté avec Didier le Marchand qu’on ne présente plus.

C’est aussi dans la réalisation de musiques de courts métrages qu’elle peut réunir son amour de l’image et les fondamentaux de sa composition et de sa production, « très cinématographiques »Aujourd’hui, Mamfredos amorce un véritable Changement de Saison ; sa voix a pris de l’assurance et ses textes de la maturité. Forte de ses expériences gaies ou tristes, elle y parle de la vie, de la mort et de l’amour avec concision et élégance en ne s’interdisant jamais l’usage des jeux de mots qu’elle affectionne tant.

Avec Changement de Saison, elle sort de la solitude de la composition et monte sur scène pour « allumer le feu et voir grandir la flamme dans vos yeux ». Signe de maturité, insomniaque et bouillonnante, elle ne veut plus laisser le temps et les idées filer et note tout ce qui fourmille dans sa tête dans ses cahiers magiques ; elle ne s’arrête jamais. Ainsi va la vie de Mamfredos, 7/7, 24/24…

Stéphanie Rouget & Maurice Maurice

EP Changement de Saison sortie le 2 Septembre

Promo Presse/Radio : Mélissa Phulpin

crédit photo (c) Clément Boulland. Tous droits réservés.

artwork (c) Lucie Ternisien & Hugo de Castelbajac / Boris Barthes et Mamfredos